Comment bien choisir son agence immobilière pour s’occuper de la gestion locative de son bien ?

Après un investissement immobilier, le nouveau propriétaire peut trouver un locataire par ses propres moyens. De plus, il peut se charger lui-même de la gestion locative du bien. Toutefois, sachez qu’il est réalisable de confier la partie ou la totalité de ses tâches à une agence immobilière. Vous pourriez ainsi éviter une grosse charge de travail. Cela implique néanmoins de choisir le bon professionnel. Découvrez les critères de préférence.

Choisissez selon sa notoriété

Avant de choisir une agence immobilière, il faut se renseigner au préalable sur sa spécialisation. En principe, d’autres professionnels du secteur sont orientés vers les transactions. De ce fait, il est conseillé de prendre en compte cet élément avant d’établir le contact. Une fois que vous avez établi une petite liste, lancez-vous maintenant à la quête de renseignements. En effet, tous les agents ne se valent pas. Pour avoir les cœurs nets sur ses compétences, il suffit d’aller à la pêche aux informations sur Internet. Pour cela, il est préconisé de lire les commentaires des clients. Regardez aussi les photos des immeubles gérés par la succursale quand cela est possible. Quand ils sont en mauvais état, l’agence n’a sûrement pas le temps de s’en occuper convenablement.

Regardez en détail les honoraires

En appelant l’agence, vous aurez déjà une idée de l’amabilité de ces assistants. D’ailleurs, l’équipe devrait être à la fois réactive et professionnelle. Les frais seront également un facteur que vous devriez considérer avant de signer le contrat. En principe, le coût ne doit pas dépasser 10 % du coût des loyers reçus. Cette proportion est par exemple visible dans le cadre d’une location sous la loi Pinel. Durant cette démarche, soyez aussi vigilants quant aux coûts cachés. Enfin, vérifiez entre autres les garanties qui constituent les honoraires ainsi que les offres incluses.

Lisez attentivement les clauses

La lecture des clauses du contrat sera d’autant une étape à ne pas négliger avant d’accepter l’offre. En pratique, assurez-vous que la durée du mandat ne court pas sur le long terme. Exemple, 6 ou 9 ans. Dans le cas contraire, vous risquerez de payer un frais de résiliation. Enfin, discutez ensemble des modalités du contrat. Pour information, le mandat peut être exclusif, semi-exclusif ou non exclusif.